Jesse_Heiman

Cher Jesse Heiman,

Tu jouais du trombone à coulisse avec beaucoup de conviction, la première fois qu’on ne t’a pas vu. C’était dans American Pie 2 (2001). T’avais l’air sympa, un peu rond, un peu roux... Jeune collégien, vraiment un emploi qui t’allait comme un gant.

Jesse_H_in_Spider_Man


D’ailleurs dix ans plus tard (tu en as 32 ou 33 aujourd’hui), t’as rien changé: toujours jeune collégien. Enfin, un peu moins jeune, mais collégien plus que jamais. Et toujours figurant.

Jesse_H_in_Catch_me_if_you__can

Tu es en effet l’éternel figurant. Celui qui apparaît dans plus de cent films et séries télé et... que personne jamais ne voit. J’imagine que ce doit être dur, parfois... Côtoyer Leonardo di Caprio, Tom Hanks et tant d’autres superstars et rester toujours au second plan... ou plus loin. Surgir, impromptu, dans des blockbusters comme Transformers 3, Austin Powers ou Spider Man, dans des génériques de Bones et de NCIS, en impressionnant certes la pellicule, mais pas les spectateurs. C’est l’enfer, dis-moi, Jesse?

 

Heureusement un Suédois qui a l’œil, un type nommé Wilhelm Hempel, fait exception à la règle générale. Il s’est rendu compte de ta présence incessante. Prenant fait et cause pour toi, il a monté une bande vidéo consacrée à tes passages répétés et l’a mise sur YouTube*. Du coup, te voilà sur le chemin de la célébrité, dit-on. Bientôt les beaux premiers rôles pour toi?


Quand on te demande quel pourrait être ton emploi de rêve, au lieu de te mettre à disserter sur Ernest Borgnine et Marty, tu réponds simplement que tu ferais bien le garçon dont personne ne voudrait croire une seule seconde que LA fille du film s’intéresserait à lui, mais qu’à la fin, il l’emballerait quand même, bien qu’un peu roux, un peu rond...

Eh bien, tu sais quoi, Jesse? C’est tout le mal que j’ te souhaite, dans un film ou... dans la vie (surtout).


Go on, boy!

Antoine Mack

 
* Tapez dans Google vidéos Jesse Heiman.