01 février 2010

La Grande Mercedes, l’unique...

Il se tenait debout à la droite de son chauffeur, la main gauche posée sur le bord supérieur du pare-brise, le bras droit levé, doigts tendus. Soulevant les clameurs délirantes de la foule de ses Volksgenossen. Photo Corbis La grosse limousine décapotable était celle que les Allemands appelaient la Grande Mercedes. Cette voiture de chez Daimler-Benz existait en deux versions. Avec ses 7,6 litres de cylindrée, la 770 développait 170 CV. La 770 K (K pour Kompressor) affichait, elle, une puissance de 230 CV. Son réservoir contenait... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 14:31 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

23 décembre 2009

C'est Noël, nom de Zeus!

Cette année-là, le Père Noël lapon Axel-Jesper 008-13, un spécialiste de grande expérience, s’est vu confier la livraison des cadeaux en Afrique du Sud. Ce pays austral a rejeté en effet, pour cause de « mimine à Titi » et sans préavis, les offres traditionnelles de la TASK Force française (Terre Adélie Santa Klaus Force) qui le fournissait depuis des décennies. Axel-Jesper 008-13 est aquaphobique. Depuis toujours, il redoute d’avoir à faire, par une sainte nuit, un amerrissage forcé, circonstance qui pourrait l’obliger à boire de... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 22:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
10 décembre 2009

Fables

Il en est des fables comme des contes. Depuis des siècles, toute l’Europe se les raconte. D’Esope on passe à Phèdre, de là aux conteurs du Moyen-âge, allemands, anglais ou français, puis à Jean de La Fontaine, à Charles Perrault ou aux frères Grimm... et à beaucoup d’autres. Sans savoir souvent qui sont les premiers auteurs. La colombe et la fourmi se trouve chez La Fontaine, fable XII du Livre II, intégrée à la fable XI, Le lion et le rat. Il faut, autant qu’on peut, obliger tout le monde.On a souvent besoin d’un plus petit que... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 18:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2009

Moineaux, aux bords du Danube

C’est une ville pleine de moineaux. Hamelin, souvenez-vous, était infestée de rats. Mais l’histoire n’est pas la même... Si vous vous rendez un jour dans cette ville du Sud de l’Allemagne, établie sur la rive gauche du Danube, aux confins du Bade-Wurtemberg et de la Bavière, les nombreux moineaux que vous y rencontrerez seront tous, pour vous, des piafs très amicaux. Le plus célèbre d’entre eux n’est plus là. Il s’appelait Albert Einstein, qui naquit à Ulm en 1879. Aujourd’hui, ils sont plus de 110000 à se vanter d’être les... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 novembre 2009

Superhero

  Lorsque le petit homme émerge de son sommeil, il voit que son réveil affiche un appel au secours. S:OS. Il jaillit du lit. En moins de quarante secondes, il est habillé. A califourchon sur la rampe d’escalier, il plonge jusqu’à la cuisine. Une minute suffit pour préparer, dans une thermos, une boisson vitaminée à bloc, chocolatée et additionnée d’orge et de miel, qu’il boira pendant le trajet. Il lance le moteur de la Mobile, pense sésame et la porte du garage se soulève pour le laisser passer. Il fonce vers son... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 18:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
25 octobre 2009

Sorcelleries

Je trouve, dans les œuvres de Johannes Praetorius (en réalité Hans Schultz) qui naquit en 1630 et mourut de la peste à Leipzig en 1680, le texte que voici: Trois sorcières se changent en chats Les cinq inquisiteurs, qui s’y connaissaient à merveille en matière de sorcellerie, nous ont laissé des témoignages écrits sur des faits survenus à Strasbourg. Trois sorcières, sous l’apparence de chats sauvages, ont assailli un paysan qui s’est vigoureusement défendu, les a blessées au sang, puis dispersées. Ces sorcières ont été retrouvées... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 16:49 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

15 octobre 2009

Les deux fauvettes (3)

Les cadeauxMême à vol d’oiseau, il aura fallu donner bien des coups d’ailes pour revenir jusqu’au pays. La jeune fauvette a tenu bon, en dépit du poids des cadeaux qu’elle transportait. L’un ou l’autre des rossignols-boys a bien voulu donner un coup de... patte, de temps en temps, mais que ce fut fatigant! OOOOO A peine s’est-on posé sur les branches du chêne que les merles sont là, trolls bruyants, et moqueurs de plus en plus. Perturbé, le vieux hibou ouvre un œil, sourit en constatant le come-back de la grande chanteuse, se dit... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 16:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2009

Les deux fauvettes (2)

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 15:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
06 octobre 2009

Les deux fauvettes (1)

Le coucou Un oiseleur ami m’a raconté ce conte des deux fauvettes qu’il tenait lui-même d’un vieillard du pays d’Allemagne qui se serait appelé Johann-Jakob Rutz, mais qui préférait, semble-t-il, le nom bizarre de Rudolfi. Ce Rudolfi aurait inventé plein d’histoires étranges pour les enfants et les aurait rassemblées dans un livre intitulé Perce-neige. Doit-on le croire? L’aventure des deux fauvettes est un peu longue et même compliquée, mais il est aisé de faire la part entre les bons et les méchants, ce qui est bien... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 18:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
17 août 2009

Eclipse

Août 99. Comme les disciples le jour de la multiplication des pains, nous étions foule recueillie, tournée vers le midi, sur cette grande colline des Vosges du Nord où l'éclipse serait totale. Les voitures avaient été abandonnées plus bas et, dans le calme de la matinée, tout le monde avait marché. Personne ne riait, personne ne criait. On chuchotait. L'événement à venir nous imposait d'être sérieux. Le flanc de la colline descendait en longue pente douce dans un vallon verdoyant. Au loin, au-delà de ce vallon, deux chevreuils... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 22:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :