29 mai 2011

Articulets désarticulés (6) – Couleurs vertes

Sur la paroi de métal rouge du Lidl -DDR, un panonceau vert proclame: Pain frais plusieurs fois par jour. Pauvres habitants de BZ, ne vous précipitez pas; attendez encore un mois ou deux. Ils vous promettront peut-être de la brioche... OOOOO Sur le chemin du bois, les murs et les volets du Chasseur vert ont été repeints. Ils en avaient bien besoin. Les voilà couleur sable du Ténéré, comme ma vieille 405. C’est normal, c’est la mode. Délires urbanistiques! Ou bien retour en grâce de Tartarin de Tarascon? OOOOO Sur un écriteau... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 20:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

22 mai 2011

Du début des temps... et de leur fin

Dans les années 60 d’un autre temps, le grand Cavanna a publié une œuvre magistrale intitulée Les Aventures de Dieu. En bon Rital, fidèle à la Bible romaine, il avait commencé par la Genèse. Loin de moi l’idée de vouloir l’imiter dans un tel travail de Titan. Je souhaite seulement combler une petite lacune... d’avant le début des temps, qui risque d’avoir de néfastes conséquences après leur fin (aux temps). Lorsqu’Il conçut le projet de créer l’Univers – mais Dieu sait-Il encore quand ? – Il conçut bien, en même temps, qu’il... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 18:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
16 mai 2011

Chers disparus

Voilà! On part pour dresser une petite liste de tous ceux que l’on ne voit plus. Et l’on s’aperçoit qu’ils ne sont plus là, tout simplement parce que le monde a changé.   Vous souvenez-vous, Madame Germaine, des heures passées avec vos voisines dans le lavoir au bord du ruisseau à savonner, brosser, rincer le linge? Lavandières, oui, mais si loin d’amours portugaises tant  espérées. Plus connu, parce que plus romantique, que le détecteur de fuites de gaz (nez collé au bout de son long tuyau, dans les rues des villes),... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 17:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
10 mai 2011

Un peu rond, un peu roux...

Cher Jesse Heiman, Tu jouais du trombone à coulisse avec beaucoup de conviction, la première fois qu’on ne t’a pas vu. C’était dans American Pie 2 (2001). T’avais l’air sympa, un peu rond, un peu roux... Jeune collégien, vraiment un emploi qui t’allait comme un gant. D’ailleurs dix ans plus tard (tu en as 32 ou 33 aujourd’hui), t’as rien changé: toujours jeune collégien. Enfin, un peu moins jeune, mais collégien plus que jamais. Et toujours figurant. Tu es en effet l’éternel figurant. Celui qui apparaît dans plus de cent... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 17:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2011

Grand black baraqué

Sous les voûtes végétales de la verte cathédrale où l’oiseleur, tous les matins, s’en va mener ses chasses pacifiques, vous rencontrerez de drôles d’oiseaux coureurs. Des maternelles à tête grise qui chuchotent leurs bavardages pour éviter de couvrir les chants qui volent de branche en branche. Elles vont à pas lents, discrètes, et vous saluent à mi-voix. L’oiseleur  murmure aussi. L’aphrodite aux pieds agiles, vêtue pour la course d’éclairs phosphorescents, vous adresse un sourire un peu timide en vous croisant. L’oiseleur... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 15:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
01 mai 2011

On n’enterre jamais personne le premier mai

Je n’ai pas de muguet à vous offrir. Juste deux ou trois roses. Qui ne sont pas à moi. Comme souvent, je marchais, ce matin, le long du cimetière. Au bord du trottoir, toutes les places de parking étaient vides. Il est vrai que l’on n’enterre jamais personne le premier mai. Une petite voiture grise, sale, rouillée, s’est arrêtée près du portail métallique, devant moi. Une portière a émis une plainte criarde. L’homme qui est descendu de l’automobile était grand. Son pantalon gris tirebouchonnait. De ses épaules étrécies tombait une... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 13:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2011

Chat... ch’ complique un peu

Peut-on faire confiance à ce beau spécimen de mau égyptien pour assurer la sécurité dans la volière de l’oiseleur? Depuis quelques mois déjà, je me pose la question. Peut-on vraiment?   Ses yeux en amandes vert vif garantissent en tout cas son aptitude certaine à tous les travaux d’observation et de surveillance... Curieusement, lit-on maintenant, les maus sont très répandus de nos jours aux Etats-Unis d’Amérique. Je suis même prêt à parier qu’ils sont particulièrement nombreux qui cohabitent... à Memphis (Tennessee).... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 21:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
20 avril 2011

On the road for ever

Ils étaient ceux qui marchaient, ceux qui allaient de village en village, mal vêtus toujours et souvent claudicants. Ils s’arrêtaient dans les cours et criaient pour attirer l’attention. Peaux de lapins! Vieux métaux! ceux qui achetaient. Aiguilles, ciseaux! Ficelles! Savon, brillantine! ceux qui vendaient. D’autres, plus tard, venus du Nord de l’Afrique, s’en remettaient  aux aboiements des chiens attachés à leurs niches pour proposer tapis, ceintures, portefeuilles, timidement. Les uns et les autres étaient souvent mal reçus.... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 15:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2011

Archéologie du smiley

  En 1984, Alain Nadaud a écrit un premier roman étonnant, très érudit et vraiment passionnant, intitulé Archéologie du zéro, dont je conseille, si on le trouve encore, la lecture attentive. Que M. Nadaud me pardonne d’avoir ici paraphrasé son titre génial. Surtout qu’à côté de l’étude des nobles origines du zéro, celle de la provenance obscure du smiley, c’est trois fois rien, et celle de la lamentable apparition des émoticones, c’est bien moins que zéro... Smiley! On sait le peu d’estime que je porte à cette peste... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 21:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2011

Plaisirs de Séléné

Lorsqu'elle compose ses sensuelles historiettes nocturnes, Séléné dit il ou elle... restant sur son quant-à-soi. Pourtant, lisant elle aime, les plus nombreux lecteurs, et même les lectrices (un sondage sérieux le montrerait aisément), lisent Séléné aime... Pour peu que le héros tienne dans la brève narration quelque rôle plaisant, en trouvant il, les hommes lisent je. Lisent l'autre (... un soupçon de mépris, un brin de condescendance), si Séléné  prête à celui-là des allures un peu moins nobles. Mais, quoi que nous... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 15:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :