25 juin 2010

Lentes, lourdes...

Antoine Mack A votre pas, lentes, lourdes tortues de pierre, l’été s’avance, encore hésitant. Laissons-le traîner un peu, le temps pour nous d’arriver au bord du ruisseau. Quand viendront du sud les soleils de plomb, l’une de vous me portera sur son dos jusqu’à la fraicheur de l’onde et le voyage vers l’autre rive durera aussi longtemps qu’une traversée de l’Océan Pacifique. Aux plus fortes chaleurs, dans l’ombre des grands arbres, nous irons parmi les ronces cueillir les mûres les plus noires. Repu, j’appuierai ma... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 juin 2010

Doux alcool d’été

Antoine Mack   Quitte la route et entre dans le bois.Quelques pas dans la pénombre suffiront.De nouveau, tous tes sens s’ouvrent à la vie tranquille.Un rayon de soleil égaré allume par-ci par-là une flamme jaune et verte dans les branches sombres des hêtres et des chênes.Amoureuses, au loin, deux tourterelles se chantent des mots doux. Des mots rrrrourrroux?Au-dessus de ta tête, devine le vol huilé d’invisibles passereaux.Et, tout autour de toi, sens l’odeur suave du sureau... promesse d’alcool rare. Antoine Mack   ... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 16:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mai 2010

Western... complètement à l’Est!

Entrez, entrez, Mesdames et Messieurs! Pour quelques cents, voilà le grand western que vous attendiez. Quel film que celui-là, qui s’appelle dans sa version originale The great train robbery! L’attaque brutale du train par des bandits violents et meurtriers, la jeune héroïne dévouée, les chevauchées (presque fantastiques), le square-dance endiablé, les courses-poursuites à cheval ou à pied, une foule de figurants convaincus... Tout y est, déjà. Les Ford, les Hawks et tous les autres, en ajoutant certes quelques fioritures,... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 16:56 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2010

Mémoire(s)

  La découverte toute récente de l’œuvre de l’artiste catalane Isabel Pons Tello m’a donné envie de présenter son blog dans mes liens. Ces rencontres qui surviennent impromptu sur la toile ne manquent pas de charme. Avec le feu, Isabel Pons Tello travaille de très belle manière le fer rouillé, des pièces mécaniques et des résines, se servant de ces matières pour réveiller, entre autres, des souvenirs mythologiques, des pans de mémoire du passé. La photographie que je reproduis ici, avec l’aimable autorisation d’Isabel,... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 23:09 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2010

Plaisir interdit

Quand j’avais sept ans, nos petits plaisirs étaient simples. A l’heure de la traite, le soir, nous allions à l’autre bout du village pour chercher le lait. Directement de la vache au consommateur, aurait-on pu dire. Sur le chemin du retour, nous nous arrêtions un instant, soulevions le couvercle du bidon, en prenant bien garde de ne rien renverser, et  nous trempions un doigt dans la mousse blanche et onctueuse. C’était bon ! Au temps des cerises, les plus grands grimpaient aux arbres; les petits attendaient que les... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 18:20 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
09 avril 2010

100 messages

  Boticelli, Primavera (détail) Quand un lourd sommeil fait peser sur vous toutes les brumes de l’hiver, quand Boticelli et le printemps (téton aigu dressé dans l’angle exact d’un coude) s’estompent, quand vous partez vous fabriquer une île sur une eau figée par l’huile totale, brutale, quand vous jetez à l’océan, sous le soleil blanc de l’été, cent messages qui ne dé-rivent pas, immobiles bouteilles à la mer, vous vous demandez parfois, l’automne venu, qui sont ces oiseaux curieux qui viennent se percher sur votre épaule... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 17:02 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

01 avril 2010

Nous, les z’oiseaux

Tchip, tchip , tchip (le dernier des trois tchip, un ton plus haut, s’il vous plaît!). Zoumdi, zoumdi, zoumdi (sur le troisième di, on descend, de grâce!) Près de la rivière, celui-là jette au vent ses trilles; du côté des vergers, l’autre siffle façon canaille (entre les doigts ?). Sur les tas de feuilles mortes qui traînent, il y en a quelques-uns qui croassent toujours, la voix éraillée par l’hiver. Thuit - huit, huit – huit, huit – huit! Six fois huit: quarante-huit? Des nouveaux-venus  dans la classe... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 18:46 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
27 mars 2010

Heure bleue

C’est l’heure bleue. L’heure exquise où, marquise, vous me tendez les bras, l’heure lente où, charmante, vous vous abandonnez. C’est l’heure brune où la lune, près du phare arrêtée, offre à nos ébats une once d’éternité. C’est l’heure étrange où les angelots veillent encore. Aux quatre coins du ciel, ils doivent nous guetter. Viens vite, rejoignons-les. Vois le temps qui s’envole. C’est l’heure d’été! Antoine Mack  
Posté par Oiseleur à 17:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
14 mars 2010

Kind of blue

    Le monde est bleu Elle en robe bleue   Accoudée à la fenêtre observe-t-elle le ciel tout bleu? Ecrire alors sur la feuille de ce ciel des mots bleus   Admire-t-elle la mer là-bas? Avec une encre sympathique dessiner dans l'eau d'azur des poissons bleus dont les écailles lancent vers ses yeux des reflets blancs - des reflets bleus.   Sur le vieil électrophone placer un disque - blue note - laisser la trompette de Miles envahir la chambre aux rideaux bleus. - Que regardes-tu? -... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 20:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
27 janvier 2010

Les veuves noires de Hollywood

Joli titre pour une série de 18 photos nostalgie dans un Spiegel on line de ce mois de janvier. Présentations Les hommes jouent les machos, mais au bout du compte celles qui décident sont les femmes! Dans la série noire des années 40 à Hollywood, les détectives privés avares de discours et les patrons de gangs se retrouvent bien au premier plan, mais les vraies héroïnes sont les vamps sans pitié et les femmes fatales. Exemple Rita ou Gilda. Avant que son mari et metteur en scène Orson Welles la stylise en Vénus blonde dans La... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 18:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :