mau_egyptien

Peut-on faire confiance à ce beau spécimen de mau égyptien pour assurer la sécurité dans la volière de l’oiseleur? Depuis quelques mois déjà, je me pose la question. Peut-on vraiment?

 

Ses yeux en amandes vert vif garantissent en tout cas son aptitude certaine à tous les travaux d’observation et de surveillance...

Curieusement, lit-on maintenant, les maus sont très répandus de nos jours aux Etats-Unis d’Amérique. Je suis même prêt à parier qu’ils sont particulièrement nombreux qui cohabitent... à Memphis (Tennessee). Et si je chargeais l’un de ceux-là de protéger mes oiseaux, je gage qu’en cas de désordre public ça pourrait vite tourner rock n’ roll, bien que nous n’ayons pas à faire ici à des chats sauvages. Le bel M de poils sombres, au beau milieu du front, atteste en effet que ces félidés sont dûment répertoriés comme protégés de Marie (la Sainte Vierge). Ne me demandez pas pourquoi, la légende s’est perdue.

OOOOO


D’autres légendes courent sur les chats. Ainsi les Egyptiens anciens, qui, voyant la cornée de leurs chats réfléchir la lumière du soleil, croyaient que les maus protégeaient les  humains contre l’obscurité. Les sots, comme si ça les libérait de leurs cauchemars et de leurs plaies!


Les Grecs étaient plus sages. Selon l’une de leurs légendes, Artémis aurait créé le chat pour ridiculiser le lion sorti de l’imagination d’Apollon. C’était une bonne idée: si vous lâchez un lion de très haut, il ne retombe pas sur ses pattes!

 

Pour d’autres peuplades, disparues depuis, le chat serait né des amours consentantes de la plus belle des lionnes avec un singe plutôt mal fichu. Mais nous n’ajouterons pas foi à cette version de l’Histoire, tant elle apparaît désobligeante pour les chats.

OOOOO


Plus réce
mment, un certain nombre de personnages publics ont voulu se lisser le poil en soliloquant sur le chat. Nombreux sont ceux qui auraient pu se taire, aussi bien. Ainsi un certain Abraham Lincoln qui affirma que les chats ont beau se battre, il y a toujours autant de chatons... Un autre (John Witty, vous connaissez? moi pas): Même les chats obèses connaissent d’instinct cette règle essentielle: si vous êtes gros, prenez des poses amincissantes. Si je le cite, celui-là, c’est uniquement pour introduire Caly (pour Calypso?) ou Kali (pour potasse?), un autre chat que voilà.


Ma fille cadette vit depuis des années aux ordres d’un de ces chats obèses. Longtemps, du haut de ses plus de huit kilos, il m’a traité comme il faisait du commun des mortels, par l’indifférence la plus insultante. Puis vint le jour où, continuant à négliger les autres membres de la famille, il commença à se frotter régulièrement à mes chaussures, se lovant contre le cuir des noires bottines de l’arrière des oreilles jusqu’à la pointe de la queue. Maintenant, il te reconnait comme le mâle dominant, me dit alors ma fille. Je lui ai répondu que ses histoires de sexe, à son matou castré depuis belle lurette, je n’en avais rien à faire... mais que ça m’allait tout à fait, si ça lui plaisait de me cirer les pompes...

 

OOOOO

 

 Plus que tous les précédents, deux hommes, à mes yeux, ont bien mérité de la gent féline. Laissons-leur les derniers mots.

 

Charles Cros, tout d’abord, avec ce poème tiré du Coffret de santal.

 
Coin de tableau

Tiède et blanc était le sein.
Toute blanche était la chatte.
Le sein soulevait la chatte.
La chatte griffait le sein.

Les oreilles de la chatte
Faisaient ombre sur le sein.
Rose était le bout du sein
Comme le nez de la chatte.

Un signe noir sur le sein
Intrigua longtemps la chatte;
Puis vers d’autres jeux la chatte
Courut, laissant nu le sein.

 
Alexandre Vialatte enfin, qui disait, parlant du chat,
Dieu l’a fait, dans sa grande bonté, pour que l’homme puisse caresser le tigre.

Antoine Mack