29 juin 2010

Paresseux aphorisme

  Un matin, soleil levant, mais lui encore somnolent, Lao Tseu me dit Deux points, ouvrez les guillemets... Il vaut mieux ne rien faire... J’approuve volontiers le philosophe, l’applaudis même des deux mains et retournerais presque, sans hésiter, me royaumer sur ma couche. Il est encore si tôt! Il vaut mieux ne rien faire... est une affirmation qui me sied le plus agréablement du monde. Ces mots se suffisent à eux-mêmes! Le problème (de conscience, pour l’intarissable bavard que je suis) est que vous n’auriez plus rien à... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 16:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

25 juin 2010

Lentes, lourdes...

Antoine Mack A votre pas, lentes, lourdes tortues de pierre, l’été s’avance, encore hésitant. Laissons-le traîner un peu, le temps pour nous d’arriver au bord du ruisseau. Quand viendront du sud les soleils de plomb, l’une de vous me portera sur son dos jusqu’à la fraicheur de l’onde et le voyage vers l’autre rive durera aussi longtemps qu’une traversée de l’Océan Pacifique. Aux plus fortes chaleurs, dans l’ombre des grands arbres, nous irons parmi les ronces cueillir les mûres les plus noires. Repu, j’appuierai ma... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juin 2010

Contes sportifs (Ödön von Horvath)

Ödön von Horvath, l’auteur des Légendes de la forêt viennoise, dont nous avons lu, l’an dernier à pareille époque, le beau poème Dors, ma petite fiancée, a fait des sports en vogue de l’entre-deux guerres (ski, boxe, régates, etc.) le thème d’un livre de contes plutôt drolatiques. En voici trois exemples.   Les Barques, régates à Argenteuil - Claude Monet (1874) Régates Mille pavillons flottent dans le vent. Régatati, régatata. Dans une centaine de voiles crache le vent: houououou... L’un est premier, l’autre est... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
18 juin 2010

Sale temps pour un loup

Le Petit Chaperon Rouge (Gustave Doré) - (détail macabre)   Le poil terne, le flanc creusé par quinze jours de jeûne, Griff R., loup neurasthénique, saisit une chaise de jardin et la tira jusqu’au lit de la mère-grand. Le crissement aigu du fer sur les tomettes agaça les tympans de l'aïeule qui grinça des dents. Griff R. s’assit à califourchon sur le siège en croisant ses pattes antérieures sur le dossier. Le tic nerveux qui faisait trembler  sa patte arrière droite provoqua un couinement geignard et répétitif de la... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 15:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
13 juin 2010

Conversation avec un ours

Antoine Mack Mais qu’est-ce que tu fais là, mon bel ours, coincé dans l’écorce du chêne? C’est une vieille histoire, l’Oiseleur. Oh oui, une très vieille histoire... Je veux bien te la raconter, si tu me promets de ne pas la répéter sur ton blog. Mais comment sais-tu que j’ai un blog, mon cher ours? Ben, tu viens ici, tu me tires le portrait et tu me poses des questions. J’imagine facilement que c’est pour trouver une aventure à raconter. Les oiseaux m’ont prévenu, tu sais. Ils vont, ils viennent, ils observent, ils bavardent.... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 20:35 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
10 juin 2010

Doux alcool d’été

Antoine Mack   Quitte la route et entre dans le bois.Quelques pas dans la pénombre suffiront.De nouveau, tous tes sens s’ouvrent à la vie tranquille.Un rayon de soleil égaré allume par-ci par-là une flamme jaune et verte dans les branches sombres des hêtres et des chênes.Amoureuses, au loin, deux tourterelles se chantent des mots doux. Des mots rrrrourrroux?Au-dessus de ta tête, devine le vol huilé d’invisibles passereaux.Et, tout autour de toi, sens l’odeur suave du sureau... promesse d’alcool rare. Antoine Mack   ... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 16:03 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
06 juin 2010

Grotesques

Les mouettes ont toutes l'air de s’appeler Emma. Ces mots ne sont pas de moi, vous vous en doutiez déjà. Je n’ai pas assez d’imagination pour ça... L’auteur de cette judicieuse constatation a fait de sérieuses études d’économie sociale et de droit, puis de philosophie et d’histoire de l’art. Plus tard, une profonde crise personnelle l’a amené à se tourner vers Nietzsche, Kierkegaard et Maître Eckart. Son œuvre lyrique devint alors très sérieuse, au point que l’on a pu parler, à son propos, de philosophie en vers! Né... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 22:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
03 juin 2010

Des chatons et des hommes

Hier matin à cinq heures, une patrouille de police a découvert le cadavre d’un étudiant, rue des Jouvencelles, à hauteur de la pharmacie du Bon Samaritain. Le jeune homme, dont l’identité n’a pas encore été rendue publique, est mort étranglé. Il a été trouvé assis, adossé à l’une des petites arches gothiques qui encadrent la porte de la très ancienne officine du centre historique. Les premières constatations semblent indiquer que le meurtrier portait des gants. L’enquête s’annonce difficile. Mais un détail étrange et macabre... [Lire la suite]
Posté par Oiseleur à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :