Il se tenait debout à la droite de son chauffeur, la main gauche posée sur le bord supérieur du pare-brise, le bras droit levé, doigts tendus. Soulevant les clameurs délirantes de la foule de ses Volksgenossen.

parade_Mercedes1

Photo Corbis

La grosse limousine décapotable était celle que les Allemands appelaient la Grande Mercedes. Cette voiture de chez Daimler-Benz existait en deux versions. Avec ses 7,6 litres de cylindrée, la 770 développait 170 CV. La 770 K (K pour Kompressor) affichait, elle, une puissance de 230 CV. Son réservoir contenait 300 litres d’essence. C’est évidemment la 770 K qui fut la voiture de parade du chancelier Hitler.

Ce monstre (ici, ce mot désignera la voiture) fait à nouveau parler de lui, ces temps-ci, en Allemagne. Un garagiste de Düsseldorf spécialisé dans le commerce des old-timers prétend avoir retrouvé, pour le compte d’un milliardaire russe, la voiture personnelle de Hitler, la 770 K immatriculée IA 148 641.

Il l’aurait pistée à travers le monde et les années. Après la guerre, via l’Autriche, elle part pour les Etats-Unis où elle devient le clou de l’exposition de voitures que l’Imperial Hotel de Las Vegas installe dans son sous-sol. Vers la fin des années 90, elle revient en Allemagne, passant d’abord entre les mains du brasseur de la Paulaner, une bière très prisée. Lorsque cet homme meurt à 47 ans, sa veuve revend l’engin à un collectionneur de Bielefeld qui en possède déjà cinq du même type. Ce dernier pourrait aujourd'hui être vendeur du lot entier...

parade_Mercedes2

Photo Rolf Kickuth - La Grande Mercedes à Las Vegas

Sur quels arguments l’homme de Düsseldorf se fonde-t-il pour affirmer que l’IA 148 641 était la voiture de Hitler en personne? Sur quelques photos, bien sûr. Combien de fois, en effet, Hitler n’a-t-il pas été photographié dans ses voitures de parade? Il se trouve forcément dans les archives plusieurs documents qui montrent la IA 148 641... Sur le fait aussi que le siège avant droit se relève pour offrir à celui qui l’occupe une sorte de bassin dans lequel il peut se tenir debout sans se contorsionner. Et – pour enfoncer le clou – sur le document même de la commande passée à Daimler-Benz, en 1935, par le Führer et Chancelier du Reich.

OOOOO

Il n’en faut pas plus à quelques gazettes pour faire monter la sauce. Le sexe fait vendre du papier, Hitler aussi. Mais des lecteurs veillent qui émettent des doutes, qui rappellent d’autres détails. Des journaux sérieux enquêtent.

La 770 a été produite à 205 exemplaires seulement. Les premiers clients étaient des industriels et des hommes d’affaires. Sur les 88 limousines qui sortent d’usine entre 1938 et 1943, la plus grande partie servira aux dignitaires du parti national-socialiste. Chez Daimler-Benz on dit clairement que toutes ces voitures ont été livrées sur commandes  estampillées Führer et Chancellerie du Reich. On assure également qu’en observant bien toutes les photos disponibles il sera peut-être possible d’affirmer qu’Adolf Hitler s’est servi de la IA  148 461 pour une parade «tel jour de telle année à tel endroit», sans rien prouver d’autre. Car des 770 K, il y en avait au moins sept ou huit, réparties dans les plus grandes villes d’Allemagne... et qui ne faisaient qu’attendre une inévitable parade!

OOOOO

Le garagiste de Düsseldorf, qui traîne déjà d’autres casseroles, semble avoir un peu galéjé. On est bien obligé de se faire mousser pour attirer l’attention de la clientèle de la nouvelle jet-set...

Mais quelle idée aussi de vouloir faire de Hitler l’acheteur personnel d’une voiture qui devient dès lors unique, alors que les Volksgenossen lui en payaient des dizaines avec enthousiasme et...

...qu’il n’avait même pas son Führerschein (permis de conduire)!

(Source Spiegel-online)

Antoine Mack